Actualité

 

 

 

Parce qu’il faut bien faire quelque chose

GABRIEL MACHETA

 

 

Vernissage le 31 octobre à partir de 18h30 

du 31 octobre ua 15 Novembre 2014

 

 

Bâton-Merdeux web

Le bâton merdeux, peinture vinylique, 108,5 x 121,5, en cours

 

Parce qu’il faut bien faire quelque chose

Comment faire pour échapper à la lente pétrification, au devenir enveloppe. Trouver le moyen d’habiter à nouveau l’espace. Errance à travers ces lieux qui, à peine sortis de terre – flambant neuf – sont déjà des ruines ; des no man’s land.
Lentement, le corps lui aussi se raidi, se désincarne, et il faut bien faire quelque chose. Lutter contre des mécaniques ankylosante, contre le lissage ambiant et chercher, rechercher, retrouver, de la substance.
Comme l’histoire d’un homme marqué par une image d’enfance, quelque chose est là, une intuition ou une pulsion froide et lointaine mais néanmoins lancinante – il faut bien faire quelque chose, mais quoi, peu importe. Forger des résistances, presque désespérément, continuer à construire pour rester vivant. Le mouvement jusqu’à l’absurde sinon la mort.

https://www.facebook.com/events/1477760435818687/1477760642485333

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :