Non tu n’auras pas ma peau

Charlotte Limonne

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Du 08.06.18 au 16.06.18

Vernissage le vendredi 08 juin

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Exposition de la cadre de la soutenance de thèse de Charlotte Limone

L’œuvre-enveloppe, Essai sur les devenirs-interface de l’œuvre plastique en sculpture et dans les arts textiles

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

charlotte_limonne_youcantbuybuy-35

© Charlotte Limone

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

L’Œuvre-enveloppe :

Essai sur les devenirs-interface de l’œuvre plastique en sculpture et dans les arts textiles

Cette thèse propose de s’appuyer sur le concept d’enveloppe pour aborder la création contemporaine, notamment dans les domaines de la sculpture et des arts textiles, depuis les années 1960. Ce mot sert de fil conducteur à une pratique plastique en même temps qu’à une réflexion théorique, l’une et l’autre dialoguant et se développant de concert. Ainsi, tout au long du texte viennent s’intercaler les images d’un travail personnel qui cherche à entrer en résonance avec les œuvres de nombreux artistes que nous analysons tout au long de notre réflexion.

Dans un premier temps, nous cherchons à définir les caractéristiques d’une enveloppe et à trouver comment elles se manifestent. Pour ce faire, nous essayons de créer une typologie des différentes formes d’enveloppe dans l’art contemporain. Trois entrées principales sont proposées : l’emballage, le vêtement et la peau. Ensuite, délaissant le substantif, nous nous attachons à l’adjectif, enveloppant et au verbe, envelopper, qui nous permettent d’envisager l’enveloppe non plus de manière figée, mais comme une matière souple, évolutive, ou bien comme un mouvement d’enroulement répété qui anime la pratique de certains artistes. Le concept d’enveloppe devient quelque chose d’ouvert, un point d’appui pour penser les processus créatifs. L’idée d’une œuvre-enveloppe est alors le moyen de ne plus considérer l’œuvre plastique uniquement sous la forme d’un objet fini, isolé. Elle offre, au contraire, la possibilité de la percevoir comme une paroi vibrante qui serait une interface entre l’artiste, sa perception singulière du monde, et une matière, de même, qu’entre cette matière transformée et un spectateur, n’existant que par et pour leur rencontre.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

https://charlottelimonne.wordpress.com/author/charlottelimonne/

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Avec soutien de la DRAC Rhône Alpes, de la ville de Saint-Étienne et de la région Auvergne Rhône Alpes.
Les Limbes est membre du réseau Adele (adele-lyon.fr)

 

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :